Ces 7 traits de personnalité communs chez les adultes qui ont manqué d'affection dans l'enfance

L’enfant est par extension un adulte en devenir. C’est pourquoi très souvent on retrouve chez certains adultes des blessures de l’enfance qui se traduisent par des comportements et des traits de caractère très distinct. De nombreux psychologues ont mis en évidence que les adultes ayant connu dans leur enfance un manque d’affection voire une carence affective possèdent des traits de personnalité communs perpétuant pour certains des styles parentaux qu’ils ont connus dans leur jeunesse.

C’est dans ce contexte là que la psychologue pédagogique, Dr Patricia Britto, a défini sept traits de caractère communs que l’on retrouve chez les adultes qui ont souffert d’un manque d’affection pénible durant leur enfance. Elle explique à quel niveau de la personnalité cela a pu jouer et propose également des mécanismes d’adaptation aux personnes qui souhaitent en venir à bout et profiter d’un nouveau départ. Voici en détail les sept traits de caractère communs aux personnes qui ont grandi avec très peu d’affection.

1— Une hyper-indépendance à l’âge adulte

Le manque d’affection pendant l’enfance va développer à l’âge adulte un caractère ultra indépendant. En l’absence de soutien et de bienveillance, un enfant va tout simplement apprendre à se débrouiller et à se construire seul rendant ce trait de caractère encore plus appuyé à l’âge adulte. Si un minimum d’indépendance est bénéfique à l’âge adulte, le De Britto partage son avis : « Avoir un sentiment d’indépendance peut être une force relative, car il favorise l’idée d’être autonome, ce qui est nécessaire pour fonctionner en tant qu’adulte, comme accomplir des tâches, prendre et respecter vos rendez-vous et maintenir une vie saine et saine. Cependant, l’hyper-indépendance fait référence aux tentatives individuelles d’être totalement indépendant même lorsque l’aide ou le soutien des autres est nécessaire. »

En effet, il est certain que l’indépendance est louable, mais poussée à l’extrême elle peut aussi conduire à l’isolement : « L’hyper-indépendance peut être malsaine et peut être classée comme une réaction traumatisante dans certains cas. Une expérience traumatisante au cours de leur enfance peut choisir d’être hyper-indépendant comme forme de mécanisme d’adaptation. »

2— La recherche de validation constante

Tout le monde recherche un minimum de validation externe puisqu’elle est souvent synonyme d’un sentiment d’appartenance. Mais dans quelle mesure est-il nécessaire de se questionner si elle est trop importante ? Durant l’enfance, il est normal qu’un enfant recherche la validation de ses parents ce qui l’aidera à développer certaines compétences émotionnelles et à se sentir valorisé. Mais lorsque cela se traduit également à l’âge adulte, il devient évident qu’il souffre d’un besoin émotionnel non satisfait.

Ce besoin de validation peut se traduire par exemple par une performance excessive dans le but d’obtenir des éloges ou encore par une dépendance aux réseaux sociaux pour un maximum de reconnaissance. C’est pourquoi il est primordial de travailler sur une acceptation de soi et une construction de validation interne pour en venir à bout.

3— Douter de la capacité des autres à les aimer

Ceux qui ont grandi avec un manque d’affection dans leur enfance ont très souvent du mal à établir des relations intimes avec d’autres personnes à l’âge adulte et pour cause ils ont tendance à croire que les autres ne les aimeront pas. Jessica, une maman de deux enfants s’exprime sur sa propre expérience : « Dès que j’ai commencé à sortir avec quelqu’un et à avoir des relations, j’étais trop dans le besoin. J’avais constamment besoin d’être rassuré sur le fait que j’étais aimé et je cherchais des raisons suggérant qu’ils ne m’aimaient pas du tout. Cela a détruit mes relations jusqu’à ce que je rencontre mon mari compréhensif et j’ai suivi une thérapie. »

Il est donc important dans ce genre de cas de travailler sur ces schémas relationnels que l’on a tendance à répéter ainsi que sur la confiance et l’ouverture émotionnelle aux autres.

ces 7 traits de personnalité communs chez les adultes qui ont manqué d'affection dans l'enfance

Ces traits de personnalité que l'on retrouve chez tous les adultes ayant manqué d'affection dans leur enfance © Nicoleta Ionescu - Shutterstock

4— Une peur de l’engagement

Si certains sont en recherche constante de validation, d’autres peuvent complètement s’éloigner de la notion d’engagement. Le Dr Britto explique : « Les adultes qui ont vécu des expériences négatives dans leur enfance peuvent avoir du mal à développer la confiance dans les autres et à nouer des relations de confiance en raison de leurs expériences difficiles dans leur petite enfance. »

Une peur qui peut malheureusement entraîner un isolement émotionnel et une sensation de solitude même lorsque la personne se trouve être en couple auto-sabotant ses propres relations.

5— Des difficultés à exprimer ses besoins

Pour le Dr Britto, ce trait de caractère est totalement relié au manque d’affection durant l’enfance, elle s’explique : « Certaines personnes peuvent même ne pas reconnaître personnellement leurs émotions et, par conséquent, avoir du mal à exprimer leurs besoins. Dans l’enfance, apprendre à identifier ses sentiments personnels est essentiel au développement de l’intelligence émotionnelle. »

Une mauvaise identification de ses besoins personnels qui peuvent être accompagnés d’une peur du rejet pouvant très certainement affecter la confiance et l’estime de soi. C’est pourquoi ce type de personnes à l’âge adulte peuvent avoir du mal à exprimer leurs besoins et à résoudre les conflits.

6— Une difficulté à résoudre les conflits

Les souvenirs et les expériences du passé peuvent créer pas mal d’émotions négatives qui se répercuteront à l’âge adulte dans certaines situations. Pour survivre, un adulte ayant connu une enfance sans affection va tout simplement dissimuler ses propres sentiments dans l’espoir de minimiser la douleur et d’éviter de faire face à un conflit qui pourra mener à un rejet par exemple.

Pour éviter cela, la première étape va être de reconnaître ses émotions et ses sentiments face à une situation conflictuelle et savoir mettre des mots dessus.

7— Avoir du mal à s’aimer

Le Dr Britto partage son avis sur ce dernier point commun aux personnes ayant grandi sans affection : « Je ne pense pas que quiconque ait du mal à s’aimer » explique-t-elle avant de poursuivre « mais il peut être difficile de sentir qu’on mérite la compassion, les éloges et le respect positif qu’on accorde aux autres en raison de divers facteurs. »

Afin de s’accepter et de s’aimer pleinement, il faut apprendre sa propre valeur ainsi que l’auto-compassion. C’est-à-dire accepter ses propres sentiments et travailler dans le but de les satisfaire plutôt que de toujours se précipiter pour trouver une solution. L’aide de professionnels comme des psychologues ou psychothérapeutes peut être bénéfique pour certaines de ses personnes ayant du mal à travailler par eux-mêmes sur l’ensemble de ces points.

OTHER NEWS

37 minutes ago

Anne Nivat arrive sur LCI pour présenter une nouvelle émission de débats

37 minutes ago

3 signes que votre régime alimentaire entraîne une perte musculaire excessive, et que faire pour y remédier

37 minutes ago

Coup de tonnerre : Les Girondins de Bordeaux en faillite !

37 minutes ago

Bourse : en Europe, la décrue des profits des entreprises entamée en 2023 devrait bientôt prendre fin

37 minutes ago

Guerre en Ukraine : « Le Dniepr, c’est du symbole, le vrai enjeu stratégique, c’est la Crimée »

37 minutes ago

Les Speedcat de Puma, en pôle position pour devenir les baskets tendance de la saison

37 minutes ago

Plan épargne retraite : voici pourquoi vous devriez ouvrir un PER à un enfant mineur

37 minutes ago

JO 2024. La préfecture expulse 250 personnes en Seine-Saint-Denis, les associations s’indignent

37 minutes ago

Voici nos 10 meilleures recettes de sauces pour votre salade !

37 minutes ago

Voici la meilleure plancha électrique, vendue seulement 75€, selon 60 millions de consommateurs

37 minutes ago

TSMC relève ses prévisions de CA au 3e trimestre avec la forte demande de l'IA

37 minutes ago

Immobilier : mauvaise nouvelle pour les propriétaires qui veulent acheter en bail réel solidaire

39 minutes ago

Nice: 7 morts, dont 3 enfants et un adolescent, dans l'incendie d'un immeuble à Nice, la piste criminelle privilégiée

39 minutes ago

Matignon: Faure (PS) veut trancher par vote entre Bello et Tubiana

1 hour ago

Espérance de vie: des inégalités toujours fortes selon les métiers

1 hour ago

Angleterre : un remplaçant surprenant pour Southgate

1 hour ago

Vacances en famille : voici l'âge à partir duquel ça devient vraiment cool

1 hour ago

L'Union Saint-Gilloise partage contre le nouveau club de Zeno Debast: le Diable Rouge n'était même pas repris

1 hour ago

OL : L’accord impossible, départ annulé !

1 hour ago

Mondial U20 : la compo des Bleuets pour la finale, grosse incertitude pour un cadre

1 hour ago

« J’ai senti la différence, » Fayza Lamari tacle le PSG !

1 hour ago

La mer gelée en Argentine ne remet pas en cause le réchauffement climatique

1 hour ago

On dirait le Sud, "un relent de médiocrité" selon le chanteur Nino Ferrer : l’inspiration improbable de son tube, très loin du Sud

1 hour ago

Royaume-Uni : face au défi migratoire, un gouvernement travailliste entre fermeté et apaisement

1 hour ago

Classement des 500 plus grandes fortunes françaises : le nombre de milliardaires progresse et atteint un plafond inédit

2 hrs ago

Bourse : Le cours de l’or ce jeudi 18 juillet 2024

2 hrs ago

Du guacamole à l'eau, du jus "bon pour la peau" trop sucré... Foodwatch dénonce les arnaques de l'été

2 hrs ago

Myriam Boyer cash sur la naissance de son fils Clovis Cornillac : "Je l’ai eu comme une gosse qui voulait jouer à la poupée"

2 hrs ago

Législatives : «Nous pouvons gagner», estime André Chassaigne, candidat du NFP au perchoir

2 hrs ago

"Huguette reviens": des députés LFI appellent à réexaminer la piste Huguette Bello pour Matignon

2 hrs ago

Incendie mortel à Nice : trois individus recherchés, Attal et Darmanin sur place… Ce que l’on sait du drame qui a fait au moins 7 morts

2 hrs ago

Bruno Le Maire bientôt professeur en Suisse? L'Université de Lausanne confirme des "discussions"

2 hrs ago

COMMENTAIRE. Présidence de l’Assemblée nationale : une élection qui donnera le ton

2 hrs ago

Les Belges choisissent en priorité la France lorsqu'ils s'expatrient: découvrez les autres destinations privilégiées

2 hrs ago

Girondins. Hugo Guillemet : "Je pense que le magicien va sauver le truc à la dernière minute"

2 hrs ago

Mercato : Enorme rebondissement dans les dossiers Nico Williams et Dani Olmo au FC Barcelone

2 hrs ago

Mercato – Simons, le Bayern Munich prêt à faire une énorme dépense ?

2 hrs ago

OFFICIEL : Le nouveau classement FIFA dévoilé, la France toujours très bien classée, la Belgique dégringole

2 hrs ago

Shelley Duvall : retour sur ses 10 looks les plus extravagants

2 hrs ago

Mouvement contre les "bassines": 4500 manifestants au "Village de l'eau" dont 10% de black blocs

ALONGWALKER VIETNAM: Kênh khám phá trải nghiệm của giới trẻ, thế giới du lịch ALONGWALKER INDONESIA: Saluran untuk mengeksplorasi pengalaman para pemuda global