«Aide à mourir» : les partis traversés par des tiraillements sur le sujet

«aide à mourir» : les partis traversés par des tiraillements sur le sujet

Au-delà du face-à-face entre adversaires et partisans de "l'aide à mourir", le projet de loi sur la fin de vie promet d'intenses débats à l'Assemblée, autour des critères d'accès au dispositif, des directives anticipées ou encore du rôle des médecins. Quelque 1.900 amendements ont été déposés pour le premier round qui a démarré ce lundi en commission spéciale.

Les députés ont lancé lundi l'examen du projet de loi sur la fin de vie , qui prévoit d'ouvrir pour la première fois en France une "aide à mourir " pour certains patients, avec de premières passes d'armes sur la question des soins palliatifs. Après un cycle d'audition, les 71 membres de la commission spéciale de l'Assemblée nationale vont se pencher jusqu'à vendredi sur les quelque 1.900 amendements déposés par des élus de tous bords pour modifier le texte gouvernemental, en prélude à son arrivée le 27 mai dans l'hémicycle.

"Soins d'accompagnements"

Au programme lundi, l'introduction dans la loi de la notion de "soins d'accompagnements", plus englobante que celle de "soins palliatifs", en incluant par exemple des "soins de confort" ou des "soins de support", tels que la prise en charge nutritionnelle ou l'aide à la pratique d'une activité physique. Le projet de loi prévoit qu'un "plan personnalisé d'accompagnement" soit proposé aux patients dès qu'une maladie grave est diagnostiquée.

>> LIRE AUSSI - Projet de loi pour une «aide à mourir» : «Ce n'est pas de ça dont les Français ont besoin», estime Ségolène Perruchio

 

Les débats ont été l'occasion pour les oppositions de faire passer contre l'avis du gouvernement des amendements en faveur d'une "garantie" de l'accès aux soins palliatifs, "sur l'ensemble du territoire", alors qu'une personne sur deux n'y a pas accès aujourd'hui et que 22 départements ne disposent pas d'une offre hospitalière en soins palliatifs. A droite et à l'extrême droite, la crainte est que l'impossibilité d'accéder à des soins palliatifs amène des malades à se tourner vers le suicide assisté.

"Si on est obligé aujourd'hui de prévoir au titre 2 l'aide à mourir, c'est qu'on a été en carence de moyens sur le titre 1, c'est-à-dire qu'on n'a pas assuré la mission des soins palliatifs", a affirmé le député RN Hervé de Lépineau, suscitant quelques protestations. "L'aide à mourir est un recours, mais l'un n'est pas dépendant de l'autre", a rétorqué le rapporteur général du texte Olivier Falorni (apparenté MoDem). La ministre de la Santé Catherine Vautrin a mis en avant la stratégie décennale du gouvernement en faveur d'une montée en puissance des soins palliatifs, avec onze départements de plus couverts en 2024, et la totalité en 2025, l'objectif étant de passer de 70.000 à 120.000 places.

"Texte équilibré"

Catherine Vautrin avait vanté la semaine dernière un "texte équilibré" qui "a fait l'objet d'une convention citoyenne, de beaucoup de travaux préalables". Son volet le plus sensible instaure la possibilité pour certains patients de demander à un médecin d'être aidés à se suicider, via une substance létale qu'ils s'administreraient eux-mêmes ou qu'un tiers pourrait leur administrer s'ils ne peuvent pas le faire.

Même si la gauche et le camp présidentiel devraient fournir l'essentiel des soutiens au projet de loi, face à l'hostilité dominant à droite et à l'extrême droite, les débats parlementaires ne se réduiront pas aux clivages traditionnels. Des voix à contre-courant s'exprimeront dans les différents groupes politiques, qui laisseront la liberté de vote à leurs troupes face à un choix sociétal touchant à l'intime.

La question de la majorité

Et au-delà d'un simple face-à-face entre adversaires et partisans, plusieurs points précis du projet de loi seront âprement débattus, notamment sur les différents critères posés dans le texte pour pouvoir accéder au dispositif. Des députés contesteront notamment le fait qu'il faille être majeur : des amendements proposent de baisser le seuil à 13 ou 15 ans, d'autres de le relever à 20 ans. La nécessité que le pronostic vital du patient soit engagé "à court ou à moyen terme" fait partie des points les plus contestés, certains jugeant qu'elle restreint trop la portée de la réforme, d'autres la trouvant au contraire trop large.

>> LIRE AUSSI - «Aide active à mourir» : pourquoi Emmanuel Macron a-t-il retenu une formulation si floue ?

 

Les modalités de l'autorisation médicale ou encore la place des directives anticipées dans le dispositif seront aussi au cœur des débats. Le texte prévoit qu'un médecin, un infirmier ou une "personne volontaire" désignée par le malade pourra se charger d'administrer la substance létale. Mais des députés de tous bords veulent proscrire toute intervention d'un tiers, certains souhaitent exclure qu'un soignant puisse "donner la mort" et d'autres encore que le volontaire puisse être un proche du patient.

OTHER NEWS

2 hrs ago

Fortes pluies et inondations: la Gironde et la Charente-Maritime placées en vigilance orange

2 hrs ago

Horoscope du mardi 21 mai 2024 : le Soleil en Gémeaux donne un coup de fouet au zodiaque

2 hrs ago

Ces sandales Kiabi à 9 euros confirment l'imprimé tendance de l'été 2024 (elles sont parfaites après 50 ans)

2 hrs ago

Prévisions météo: des pluies abondantes attendues parfois accompagnées d'averses orageuses

2 hrs ago

La nouvelle cuite légendaire de Grealish après le titre de City

2 hrs ago

Le BEL 20 termine de justesse dans le vert et au-dessus des 4.000 points

2 hrs ago

Horoscope Lion du mardi 21 Mai 2024

2 hrs ago

Arsenal, une saison digne d’un champion mais une nouvelle désillusion en Premier League

2 hrs ago

Benzema a pris une décision fracassante pour son avenir !

2 hrs ago

La longue nuit des champions d'Angleterre Jack Grealish et Rodri

2 hrs ago

Quatre plaintes, 13 mains courantes: l'horreur d'un féminicide aux assises de Strasbourg

2 hrs ago

Felipe VI pas épargné : la famille royale espagnole frappée par un nouveau scandale, « Letizia va détruire la monarchie »

2 hrs ago

Une femme survit à cinq cancers avec 11 organes en moins

2 hrs ago

Mariés au premier regard 2024 : Gilbert Bou Jaoudé intervient en urgence pour aider Alice et Florian à se réconcilier

2 hrs ago

Le phare de Senetosa, un refuge entre mer et maquis unique en France

2 hrs ago

Jesper Fredberg va devoir tirer des conclusions rapidement : cinq postes renforcés au moins ?

2 hrs ago

Pluies abondantes, averses orageuses, alerte jaune… les prévisions météo de ce mardi

2 hrs ago

Justine Hénin ruinée par son divorce

2 hrs ago

Manchester City : Guardiola évoque publiquement un départ du club !

3 hrs ago

Horoscope du mardi 21 mai 2024 par Isabelle Elvira

3 hrs ago

Tchouameni, la terrible nouvelle

3 hrs ago

Mercato : Ethan Mbappé vers une destination surprise

3 hrs ago

Rodez-Paris FC : à quelle heure et sur quelle chaîne suivre le premier match de playoffs des Parisiens ?

3 hrs ago

Résultats EuroDreams: le tirage du lundi 20 mai 2024

3 hrs ago

Tony Parker, les huissiers débarquent pour prendre les meubles

3 hrs ago

Mort du président iranien : Ankara évoque un "système de signalisation" défaillant ou absent

3 hrs ago

Nouvelle-Calédonie: Australie et Nouvelle-Zélande organisent des vols d'évacuation de leurs ressortissants

3 hrs ago

Nouvelle-Calédonie : Macron voit de « nets progrès », des militaires mobilisés

3 hrs ago

Barça : un club de Premier League prêt à frapper très fort avec Araujo ?

3 hrs ago

Barça : Yamal encore plus fort que Pedri, Bojan ou Messi

3 hrs ago

À Lens, Franck Haise attend de voir l'organisation sportive pour décider de son avenir

3 hrs ago

Cannes, jour 7 : Bella Hadid toute en transparence sur le tapis rouge

3 hrs ago

Des dizaines de séismes dans la région de Naples

3 hrs ago

Faq Professionnelles : Manger Des Œufs Augmentera-t-il Vraiment Le Taux De Cholestérol?

3 hrs ago

Un avenir loin de Liverpool pour van Dijk ?

3 hrs ago

Guerre en Ukraine. Aide occidentale attendue, avoirs russes… le point sur la nuit

3 hrs ago

Julien Varlet : « Je n’ai pas la préten­tion de me dire que j’aurais pu prendre un set à Roger ou Nole. Mais je dois avouer que c’est quand même une petite fierté d’avoir pris un set à Nadal »

3 hrs ago

Mieux que la crème brûlée, voici la recette express et économique de Brie brûlé, parfaite pour sublimer vos planches apéritives !

3 hrs ago

Julian Assange aura droit à une audience en appel contre son extradition vers les Etats-Unis

3 hrs ago

Real Madrid, équipe de France : Deschamps serait déjà fixé pour Tchouaméni

Kênh khám phá trải nghiệm của giới trẻ, thế giới du lịch