"C’est fini les interviews à l’ancienne" : Apolline de Malherbe et Maxime Switek aux commandes du débat des Européennes 2024 (BFMTV)

INTERVIEW. Les deux journalistes de BFM TV font équipe le temps d’une soirée capitale, pour aider les Français à voter le 9 juin.

Ce n’est pas la première fois que vous formez en duo sur l’antenne de BFMTV. Comment se passent les choses en général ?

Maxime Switek. C’est vrai que nous avions déjà présenté les soirées électorales après la présidentielle et les législatives…C'est toujours un régal car il y a du suspense, on attend les résultats, l'enjeu est souvent énorme et vous avez des invités en plateau qui attendent de savoir ce que leurs partis, leurs candidats vont devenir. Ce sont les soirées que je préfère ! Et nous n'avons pas beaucoup l'occasion de bosser ensemble, je suis heureux de retrouver Apolline pour ce débat autour des Européennes car c’est toujours très cool de bosser avec elle.

Apolline de Malherbe. C'est une relation de très grande confiance et de respect. On arrive chacun avec nos qualités. Moi, je suis nourrie par ce que me disent les auditeurs, ce que je fais sur RMC, les interviews politiques. On a en commun d’être à l’antenne comme on est dans la vie. On des gens spontanés, très naturels, on dit les choses comme on les pense. On est réactif. On a une manière moderne de mener les débats. C’est fini les interviews à l’ancienne, un peu ampoulées, plan-plan. Nous, on les vit de manière très spontanée, très cash, avec un ton très libre.

Vous avez une belle complicité …Quel regard portez-vous l’un sur l’autre ?

M.S Apolline est à la fois hyper bosseuse, hyper sérieuse et hyper détendue…

C'est possible ça ?

M.S Oui c'est possible ! Et c'est là où elle est très forte : elle est capable de bosser, d'être rapide, et en même temps d'avoir une espèce de décontraction jusqu'à une demi-seconde de l'antenne. Les téléspectateurs ne le voient pas forcément mais pendant un duplex, on peut même se vanner !

A.M Maxime et moi, nous sommes sur la même longueur d'onde dans notre manière de mener ces soirées-débats. On ne laisse rien au hasard. On incarne une manière de faire qui est vraiment propre à la génération BFM, celle qui a changé le ton des interviews.

À lire également

Apolline de Malherbe règle ses comptes avec Jean-Luc Mélenchon : “Il ne vient plus sur mon plateau”

"Vous ne savez jamais où l’invité va vous emmener dans l'interview"

Comment se prépare-t-on à ce moment important qu’est le débat pré-électoral ?

M.S D'abord, c’est une grosse machinerie. On a huit candidats en plateau, donc il faut que techniquement tout soit parfait, que l'image soit irréprochable. Concernant notre travail, il y a deux aspects. Sur le contenu, nous avons défini les différents thèmes et les directions vers lesquelles nous voulons emmener les candidats, les questions qu'on veut leur poser... Mais tout ça reste très théorique parce que vous ne savez jamais où l’invité va vous emmener dans l'interview. Et quand vous en avez huit, le but c'est quand même qu'ils se parlent, qu'ils se contredisent les uns les autres. Il faut que de ces joutes sortent des moments de vérité justement. La deuxième chose importante, c'est notre travail quotidien : se nourrir et se remplir de toutes les questions liées aux programmes de chacun, autour de ces Européennes. Parce qu'on sait qu'ils vont forcément aller se chercher là-dessus aussi. Il faut que l’ensemble soit le plus clair et le plus pédagogique possible pour les téléspectateurs.

A.M Effectivement, ce qui est le plus compliqué en réalité, c'est ce qui se passe sur le moment. Bien sûr qu’on a bossé comme des dingues en amont, qu’on sera les plus grands spécialistes au monde du programme de chacun. En revanche, il y a une chose qu'on ne peut pas anticiper, c'est la manière dont ça va se passer entre eux. Il y a beaucoup de contraintes pour un débat comme celui-là. Ils sont huit, cela veut dire qu'ils doivent avoir le même temps de parole. C’est une règle qui garantit la démocratie. Mais il faut qu’ils puissent se parler pour que le débat ne soit pas juste un catalogue. J’estime que notre rôle, c'est de lancer le ballon puis que les joueurs se le passent. Et s'ils ne le font pas, on va le chercher et le relancer. Un débat vraiment réussi, c'est quand on n'a même pas besoin de reprendre le ballon, que ça joue et qu'on soit éventuellement là pour faire les arbitres et distribuer les cartons jaunes.

À lire également

Maxime Switek : "Il y a un énorme décalage entre ce qui est dit à l'extérieur sur BFMTV et ce que nous vivons en interne"

"À la fin, il n’en restera qu'un"

Comment se prépare-t-on à gérer les éventuels éclats ou dérapages ?

M.S La grande difficulté, c'est de laisser vivre ce qui relève du débat politique et être capable de distinguer ce qui sort du débat politique : l'insulte, le mensonge, le brouhaha… Il faut que la décision, nous la prenions en une fraction de seconde.

A.M Il ne faut jamais oublier qu'on fait cette émission pour les téléspectateurs donc les électeurs. Il ne faut pas qu’ils se sentent exclus du débat.

Sentez-vous un intérêt différent des Français pour ces élections européennes ?

M.S Oui. Je pense déjà que l'exercice du débat, plaît aux téléspectateurs. C'est rendez-vous, un moment de vérité, où pendant deux heures et demie, vous enfermez huit personnes dans une pièce, et à la fin, il n’en restera qu'un. J'exagère un peu, mais c’est peu ça. Et je pense que, plus que jamais, on s'est rendu compte à quel point l'Europe avait un impact sur nos vies. La guerre en Ukraine, la vaccination contre le Covid, les plans d'aide post-confinements ou au moment de l'inflation…L'Europe est partout en réalité. Les Français, plus qu'avant, l'ont compris.

Européennes 2024, le débat : lundi 27 mai à 21h00 sur BFMTV

OTHER NEWS

3 hrs ago

OM – Vente du club, fin de l’aventure pour Longoria ?

3 hrs ago

Les Etats-Unis réclament à l'UE de reporter ses règles anti-déforestation

3 hrs ago

Galion San José : début de la mission de récupération d'un trésor englouti d'une valeur de plusieurs milliards d'euros

3 hrs ago

Euro 2024: le prince William et le roi du Danemark ensemble dans les tribunes (photos)

3 hrs ago

La Warning Box d’Infrabel renforce la sécurité autour de Pairi Daiza

3 hrs ago

Diagnostic de performance énergétique : de nombreux maires dénoncent un frein au logement

3 hrs ago

Le Juste Prix vire au fiasco sur M6

3 hrs ago

"Ruffin a choisi la rupture avec moi": Mélenchon revient sur la crise à La France insoumise

3 hrs ago

Wes Ball, réalisateur de “La Planète des Singes : Le Nouveau Royaume”, annonce des plans ambitieux pour Mae & Noa

3 hrs ago

Cette action française pourrait bondir de 20%

3 hrs ago

Espagne-Italie : la vidéo de la superbe parade de Donnarumma face à Fabian Ruiz, son partenaire au PSG

3 hrs ago

Elon Musk révèle Dell et SMCI comme fournisseurs xAI

3 hrs ago

Mercato PSG : une recrue très ambitieuse pourrait signer

3 hrs ago

Euro 2024 : le classement et les scénarios du groupe C après la victoire de l’Espagne contre L’Italie

3 hrs ago

Législatives: La consigne d’Antoine Dupont

3 hrs ago

Espagne-Italie : le résumé de la victoire de la Roja, qualifiée pour les huitièmes de finale

3 hrs ago

Menu végétarien : nos recettes végé pour la semaine du 17 au 21 juin 2024

3 hrs ago

France/Elections-Le RN devance toujours la gauche et la majorité sortante dans deux sondages

3 hrs ago

Le perchiste philippin Ernest Obiena subtilise à Thibaut Collet le rang de deuxième meilleur performeur mondial de l'été

3 hrs ago

Natation (championnats de France): les dernières nouvelles de Fente-Damers, blessé en célébrant sa qualification pour les JO

3 hrs ago

Olivier Létang allume Gérard Lopez, propriétaire des Girondins de Bordeaux

3 hrs ago

Euro 2024: "Pas un problème", Nathan Aké ne comprend pas la polémique sur les fans déguisés en Ruud Gullit

3 hrs ago

Demain nous appartient spoiler : Bastien face à un drame !… (vidéo épisode du 26 juin)

4 hrs ago

Vladimir Poutine menace de livrer des armes à la Corée du Nord, Washington se dit « extrêmement préoccupé »

4 hrs ago

Infiltration, effondrement : le château des frères Bogdanoff est en ruines

4 hrs ago

WSBK, Jonathan Rea : « je commence à souffrir mentalement, je ne vois pas la lumière au bout du tunnel Yamaha »

4 hrs ago

Retraite : dans quels pays d'Europe le montant de la pension est-il le plus élevé ?

4 hrs ago

UFC-Que Choisir lève le voile sur les méthodes des «dark patterns» et demande des sanctions

4 hrs ago

Les Etats-Unis interdisent le logiciel russe antivirus Kaspersky

4 hrs ago

"J'en avais vraiment envie": Wout van Aert heureux de sa participation au Tour de France

4 hrs ago

Quelle démonstration ! L'Espagne domine complètement l'Italie et s'affirme comme l'un des grands favoris de cet Euro

4 hrs ago

Législatives 2024: « Ceux qui pensent à la présidentielle de 2027 ont un pète au casque », balance Bruno Le Maire

4 hrs ago

Sur les traces d'Eden Hazard ? Un espoir belge prolonge au LOSC

4 hrs ago

L'Allemagne attend un regain de croissance plus important que prévu

4 hrs ago

Féminines – 7 joueuses du PSG avec les Bleues pour les JO

4 hrs ago

L'Europe finit dans le vert, les banques centrales saluées

4 hrs ago

Emilien favorisé dans les “12 coups de midi” ? Cet avertissement adressé à Jean-Luc Reichmann, “Comme par hasard…”

4 hrs ago

Euro d'escrime: Luidgi Midelton, champion d'Europe d'épée avant les JO

4 hrs ago

Vaccin à ARNm et cancer : un nouveau chapitre dans l'histoire de la médecine ?

4 hrs ago

Roger Federer explique pourquoi il a choisi de jouer son dernier match avec Nadal