La BCE met en garde contre la fragilité économique de la zone euro, malgré l'éloignement de la récession

la bce met en garde contre la fragilité économique de la zone euro, malgré l'éloignement de la récession

Luis de Guindos (Photo d'archives)

L'incertitude est toujours le maître-mot pour la BCE. Une grave récession économique en zone euro cette année semble moins probable mais les tensions géopolitiques rendent « fragiles » les perspectives sur la stabilité financière, sur fond d'élections majeures à venir, prévient la Banque centrale européenne dans un rapport publié ce jeudi.

« Le risque à court terme d'une profonde récession accompagnée d'une hausse du chômage - une source d'inquiétude majeure il y a six mois - est bien moindre dans la perspective actuelle, et la désinflation s'est poursuivie en parallèle », note le vice-président de la BCE Luis de Guindos en avant-propos du rapport semestriel de l'institution. Ainsi, le mois dernier, la gardienne de l'euro avait affirmé s'attendre à une croissance du PIB (produit intérieur brut), de 0,6% en 2024. A titre de comparaison, la croissance américaine devrait se maintenir à 2,1% en 2024 selon la Réserve fédérale américaine.

Lire aussiZone euro : malgré une légère progression, la reprise économique restera « faible » en 2024, prévoit l'OCDE

Dans le même temps, « les tensions géopolitiques constituent une source de risque importante » pour la stabilité financière et ce « au plan mondial », prévient-il.

Ce contexte renforce les risques de mauvaises surprises économiques et financières et les perspectives restent donc « fragiles » pour la stabilité financière. Les marchés exigent certes des primes de risque réduites à ce jour par rapport aux normes historiques, relève le rapport.

Des élections à haut risque

Ce sentiment de calme peut donc « changer rapidement », prévient la BCE, qui met en avant l'environnement géopolitique incertain et la dénommée « évaluation à la perfection » des actifs par les investisseurs, comme si le risque d'accroc majeur était ignoré. Cette situation « crée le potentiel de réactions importantes du marché à des nouvelles décevantes », selon Luis de Guindos.

En juin se tiendra notamment les élections européennes, où les partis d'extrême droite semblent bien positionnés et pourraient donc modifier les politiques européennes dans le cas où ils remporteraient de nombreux sièges.

Lire aussiEuropéennes : Emmanuel Macron tenté de débattre avec Marine Le Pen

Outre-Atlantique, les yeux sont aussi rivés sur les élections américaines qui auront lieu en novembre. Cet affrontement entre Joe Biden et Donald Trump a notamment poussé l'actuel président américain à augmenter les droits de douanes sur certains produits chinois, cette semaine, ce qui pourrait ranimer la guerre commerciale entre les deux puissances et perturber le commerce mondial.

Les dettes des Etats inquiètent

La stabilité financière de la zone euro dépend également de la capacité d'absorption des chocs par différents acteurs économiques. Les ménages et entreprises, de même que les banques, ont dans l'ensemble bien résisté au cycle de taux d'intérêt élevé pour combattre l'inflation, note la BCE. Ce pourrait moins être le cas de grandes sociétés immobilières et des ménages à faible revenu qui sont « plus vulnérables à la hausse des taux d'intérêt », au fur et à mesure que leur dette doit être remboursée.

Cela vaut aussi pour les Etats dont les finances publiques « restent vulnérables aux surprises de croissance négative ». La BCE pointe à cet égard les risques de « dérapage budgétaire » à la lumière d'un programme électoral chargé en 2024-25 tant au niveau national qu'européen, et les « incertitudes autour de la mise en œuvre exacte du nouveau cadre budgétaire de l'UE ».

Le tout pourrait conduire les acteurs du marché à « réévaluer le risque souverain » avec un spectre de la crise de la dette resurgissant en zone euro.

Vers une baisse des taux en juin

Dans ce constat de croissance faible et d'inflation proche de son objectif de 2%, l'institution de Francfort prévoit de réduire ses taux directeurs - actuellement situés entre 4% et 4,75% - dans les prochains mois. Selon le compte-rendu d'une réunion parue ce vendredi, la Banque centrale européenne (BCE) a jugé « plausible » en avril de commencer à baisser ses taux directeurs en juin.

En avril déjà, sa présidente, Christine Lagarde avait, en effet, annoncé pour la première fois lors d'une conférence post-réunion que « si l'évaluation actualisée par le Conseil des gouverneurs (...) devait renforcer encore sa confiance dans la convergence durable de l'inflation vers l'objectif, il serait approprié de réduire le niveau actuel de restriction de la politique monétaire ». Alors qu'elle estimait encore, lors de sa conférence de début mars, que « nous progressons bien vers notre objectif d'inflation », la banquière centrale avait néanmoins reconnu ne pas disposer «de toutes les informations pertinentes ». « En agissant ainsi, nous risquerions d'ajuster notre politique trop tardivement », avait-elle ajouté.

Le FMI met en garde contre une potentielle remontée de l'inflation dans le monde

La directrice du Fonds monétaire international (FMI) Kristalina Georgieva reste prudente pour l'économie mondiale malgré l'espoir d'un atterrissage en douceur, a-t-elle affirmé lors d'une conférence lundi à Zurich. « L'inflation est sur le déclin » et de nombreuses banques centrales « sont en train de faire des plans pour réduire leurs taux d'intérêts (ou) ont commencé à les réduire », a-t-elle expliqué lors d'une conférence aux côtés de Thomas Jordan, président de la Banque nationale suisse (BNS) qui a abaissé son taux d'intérêt de référence d'un quart de point mi-mars.

Et on entend le terme « atterrissage en douceur » resurgir, ce qui est « le dénouement probable cette année », a-t-elle poursuivi. « Mais accrochez vos ceintures car nous n'avons pas encore tout à fait atterri », a-t-elle ajouté. « L'inflation est en baisse mais elle n'est pas éliminée », a-t-elle argumenté lors de cette conférence organisée par l'Institut suisse de recherches internationales à l'Université de Zurich.

OTHER NEWS

2 hrs ago

Les Bleus rassurés ! Une excellente nouvelle pour l’Euro 2024

2 hrs ago

Hockey Pro League : les Red Lions montrent un autre visage que mercredi face à l’Irlande et battent l’Inde 4-1

2 hrs ago

Le Conseil de Paris vote la protection fonctionnelle de Fatoumata Koné après sa plainte contre Serge Federbusch

2 hrs ago

Cette liste montre-t-elle vraiment les dix criminels français les plus recherchés par Interpol ?

2 hrs ago

Le Conseil d'Etat confirme l'expulsion vers l'Algérie d'un Imam de Toulouse condamné pour incitation à la haine

2 hrs ago

Ursula von der Leyen laisse la porte ouverte à un accord avec Giorgia Meloni

2 hrs ago

Un immeuble s’effondre à Majorque : deux morts et une dizaine de blessés

2 hrs ago

Vols dans un musée de Saint-Omer : un amateur de céramique permet de retrouver 92 objets dans un château

2 hrs ago

Effondrement d'un immeuble à Majorque : 2 morts, une dizaine de blessés

2 hrs ago

Attention, cette crème solaire vendue dans tous les supermarchés de France ne doit pas être utilisée

2 hrs ago

OpenAI rétropédale après avoir "volé" la voix de Scarlett Johansson

2 hrs ago

OpenAI : les démissions s'enchaînent... mais les démissionnaires n'ont pas intérêt à critiquer leur ex-entreprise !

2 hrs ago

Call of Duty tease un nouveau jeu avec un message énigmatique

2 hrs ago

À Cannes, Kelly Rowland s’agace après un échange avec la sécurité du festival lors de sa montée des marches

2 hrs ago

Comment Google Assistant, Alexa et Siri peuvent être détournés pour donner des réponses malveillantes aux utilisateurs

3 hrs ago

PHOTO - Bella Hadid sublime dans une robe noire transparente à sequins sur le tapis rouge du Festival de Cannes

3 hrs ago

ASSE : Un message clair envoyé par Rodez avant le barrage

3 hrs ago

La RAAL officialise le premier transfert de sa saison en Challenger Pro League

3 hrs ago

GP de Monaco : McLaren roulera avec une voiture spéciale en hommage à Ayrton Senna

3 hrs ago

Kings World Cup. Equipe, pays, stars du football… Tout savoir sur la Coupe du monde de foot à 7

3 hrs ago

Droits TV : Personne n'achète la L1, une première mesure anti-panique

3 hrs ago

Parlons MotoGP : Il faut surveiller cet homme de près, voilà pourquoi

3 hrs ago

Blessures au crâne, au cerveau, à la colonne vertébrale... on en sait plus sur l'état des victimes du vol de Singapore airlines

3 hrs ago

Roger Federer et Rafael Nadal se retrouvent pour un spot publicitaire Louis Vuitton

3 hrs ago

Diego Schwartzman en larmes pour ses adieux à Roland Garros

3 hrs ago

8 signes que vous manquez de sommeil (et qui n'ont rien à voir avec la fatigue)

3 hrs ago

Au Mexique, un chapiteau s’effondre pendant un meeting politique et fait au moins neuf morts

3 hrs ago

A genoux pour Achraf Hakimi, le PSG retombe dans ses travers

3 hrs ago

Nucléaire, crise agricole, droits de douane… Que retenir du débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella ?

3 hrs ago

SpaceX prépare son nouveau décollage de Starship ! Objectif, tester son impressionnant bouclier

3 hrs ago

Nouvelle-Calédonie : Bastille, Potier et Thiers, ces trois hauts fonctionnaires chargés de désamorcer la crise

3 hrs ago

Pesticides : 45% des fruits et légumes BIO sont contaminés, voici lesquels

3 hrs ago

Italie, Slovénie, Croatie : nouvelle ligne de train relie 3 pays en 2 heures, à partir de 8 euros

3 hrs ago

Elections européennes 2024 : ce qu’il faut retenir du débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella

3 hrs ago

«Qu’il pleuve ou qu’il vente» : la princesse Eugenie réaffirme son soutien infaillible envers sa famille

3 hrs ago

Le Conseil de Paris demande à faire diminuer la hauteur de la tour Triangle

3 hrs ago

Un invité de C à vous "odieux" avec Anne-Elisabeth Lemoine : il y va fort, Bertrand Chameroy la défend avec une sacrée pique

3 hrs ago

Elections 2024 : Bart De Wever ne veut plus travailler avec Alexander De Croo

3 hrs ago

"Ça a fait tout une histoire" : Nana Mouskouri, ce conseil sur son apparence qu'on lui a donné et qu'elle a bien fait de ne jamais suivre !

3 hrs ago

Natasha Andrews : en robe fendue et ultra-décolletée, la compagne de Pierre Niney est plus amoureuse que jamais à Cannes

Kênh khám phá trải nghiệm của giới trẻ, thế giới du lịch