Guerre en Ukraine : pourquoi la Russie n’utilise pas le char Armata

guerre en ukraine : pourquoi la russie n’utilise pas le char armata

Un T-14 Armata lors du 77ᵉ défilé de la victoire sur l’Allemagne nazi à Moscou.

Mais où est donc passé le T-14 Armata ? Présenté en grande pompe en 2015 lors du traditionnel défilé du 9 mai célébrant le 75? anniversaire de la victoire de l’URSS contre l’Allemagne nazie, le nouveau blindé russe devait remplacer à terme la gamme des T-72, T-80 et T-90. Mais après deux ans de guerre en Ukraine, toujours aucune trace de chenille de l’engin, alors que plus de 2 600 chars russes ont été détruits.

L’Armata, dans sa forme et sa conception, s’écarte radicalement des chars construits par l’Union soviétique puis la Russie. L’engin de 10 mètres de longueur (avec le canon) pour trois mètres de haut et quatre mètres de large est bien plus imposant que les modèles précédents, plus compacts et tassés. Son poids serait compris entre 48 et 59 tonnes. La tourelle, équipée d’un canon de 125 mm, est inhabitée. Une première pour un tank moderne. Les trois membres d’équipage, pilote, tireur et chef de char, sont placés à l’avant de la caisse pour une meilleure survivabilité.

À LIRE AUSSI Guerre en Ukraine : pourquoi la Russie enfonce les lignes

L’agencement et un revêtement spécial permettraient de réduire son empreinte thermique et son radar, le rendant plus difficile à repérer pour les chars et avions ennemis. Le T-14 serait également doté d’un petit drone de reconnaissance. Relié et alimenté par un câble, il ne peut s’élever que d’une dizaine de mètres de hauteur et aller jusqu’à une centaine de mètres du char. Mais après onze années de développement, la production de masse du T-14 n’a pas été lancée à cause de problèmes de fabrication, tandis que la taille de la flotte a été réduite. « Il est plus facile pour l’armée d’acheter des chars T-90 moins chers », expliquait ainsi le directeur général de la société d’État Rostec Sergueï Chemezov à RIA Novosti début mars.

L’Armata, arme de propagande

En janvier 2023, le ministère de la Défense britannique, qui réalise un point quotidien sur la guerre en Ukraine, annonçait que la Russie envisage « probablement de déployer un petit nombre » d’Armata sur le front. Au moins deux engins avaient été observés par image satellite dans un camp de man?uvre situé dans le sud de la Russie. Leur déploiement serait « un défi supplémentaire pour la Russie » pour « ajuster sa chaîne logistique ». « Si la Russie déploie des T-14, ce sera probablement principalement à des fins de propagande. La production n’est probablement que de l’ordre de quelques dizaines, et il est peu probable que les commandants fassent confiance au véhicule au combat », expliquait l’analyse britannique.

À LIRE AUSSI Guerre en Ukraine : la Russie produit des bombes de trois tonnesL’année 2023 s’est passée, sans qu’aucune preuve matérielle ou visuelle n’ait permis d’affirmer la présence d’un ou plusieurs T-14 sur le terrain. À l’inverse, des modèles toujours plus anciens de chars, comme des T-62 et des T-64 datant des années 1960, étaient remis en service et envoyés en Ukraine. Le lundi 1er avril, le ministère de la Défense britannique estimait désormais que l’Armata ne sera pas déployé en Ukraine. « Cela est très probablement dû aux coûts élevés et aux dommages potentiels à la réputation liés à la perte d’un véhicule de “prestige” au combat. »

Depuis les deux ans de la guerre en Ukraine, plusieurs armes russes qui s’étaient forgé une réputation d’efficacité n’ont pas brillamment passé l’épreuve du feu. À l’image du système de défense antiaérien S-400 incapable d’intercepter des missiles de croisière ou l’hélicoptère d’attaque Ka-52 qui a subi des pertes importantes. Avion de cinquième génération, le Soukhoï Su-57 serait lui engagé dans des missions de combat avec le lancement de missiles depuis le territoire russe.

News Related

OTHER NEWS

Vieillir à domicile coûte-t-il vraiment moins cher qu'aller en Ehpad?

1216 euros par mois en moyenne, c’est le coût moyen sur 20 ans qu’il faut prévoir pour vieillir dignement chez soi de 65 ans à plus de 85 ans. Aller ... Read more »

Face à une fronde syndicale majeure en Suède, Tesla décide de poursuivre l’État

À l’origine des protestations : le refus de Tesla d’adhérer à une convention collective sur les salaires. Le géant américain Tesla, confronté au refus des employés du secteur postal suédois ... Read more »

Nucléaire : près de 100 millions d'euros pour six projets français de réacteurs innovants

Vers l’infini, et au-delà (ou pas). Six projets supplémentaires de réacteurs nucléaires “innovants” feront l’objet d’un soutien de l’État français, à hauteur de 77,2 millions d’euros, auquel s’ajoute un accompagnement ... Read more »

JO-2024: quasi doublement du prix des tickets de métro parisiens pendant l'été

JO-2024: quasi doublement du prix des tickets de métro parisiens pendant l’été Le prix du ticket de métro parisien à l’unité va quasi-doubler durant l’été, a annoncé la présidente du ... Read more »

Hautes-Alpes: 10 à 15 cm de neige en vallée, jusqu'à 25 dans le Valgaudemer et les Écrins

Le département des Hautes-Alpes a engagé pas moins de 150 personnes depuis 4 heures du matin ce mardi 28 novembre. 10 à 15 cm de neige sont tombés en vallée ... Read more »

Hyundai et Kia dévoilent l'«Universal Wheel Drive System»

Module du système Uni Wheel SEOUL, 28 nov. (Yonhap) — Les constructeurs automobiles locaux Hyundai Motor et Kia Corp. ont dévoilé un nouveau système de traction intégré dans la roue ... Read more »

L’oryctérope du Cap, un animal unique en son genre

L’oryctérope du Cap est le seul membre de son genre, n’ayant aucun parent proche vivant aujourd’hui. Même s’il est appelé aardvark en afrikaans, ce qui signifie “cochon de terre”, il ... Read more »
Top List in the World