Et si les Houthis coupaient les câbles internet en mer Rouge ?

microsoft, et si les houthis coupaient les câbles internet en mer rouge ?

À l’initiative de Facebook et Microsoft, l’installation d’un câble sous-marin en Espagne, en 2017.

Un simple câble coupé et c’est l’Internet du monde entier qui peut se mettre à ramer. Or, les Houthis ont une cible de choix à proximité immédiate : représentant 17% du trafic global, nombre d’entre eux reposent au fond de la mer Rouge, et leur sabotage serait envisagé par le groupe.

Les frappes conjointes des États-Unis et du Royaume-Uni sur les rebelles Houthis, qui depuis des semaines envoient missiles sur missiles et drone après drone sur les navires croisant en mer Rouge, sont pour l’instant sans grand effet. Contre des bateaux civils ou des embarcations militaires – dont l’USS Gravely américain qui a dû employer les grands moyens pour éviter d’être touché – les attaques continuent, la menace plane, et le commerce mondial s’en trouve chamboulé.

Les choses, pourtant, pourraient être pires encore. Car il existe au fond de la mer Rouge, comme désormais dans tous les océans du monde, des artères vitales dont la section pourrait mettre des régions entières du globe dans une position délicate : les câbles sous-marins, par lesquels transitent nos données Internet, des milliards de transactions financières, les séries Netflix, les communications entre entreprises ou entre gouvernements, ou bien encore vos photos de vacances envoyées à mamie.

Et, ainsi que l’expliquait le Guardian début février, les rebelles Houthis, basés au Yémen, soutenus par l’Iran et qui sont entrés en guerre ouverte avec une partie du monde depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas, menacent désormais de les couper.

17 % du trafic mondial passe par la mer Rouge

L’alerte, expliquait alors le quotidien britannique, était venue d’une société de télécoms, liée au gouvernement yéménite, non reconnu par les nations unies. Selon l’entreprise, le sabotage des câbles sous-marins était en train d’être planifié par les Houthis.

Elle prenait pour preuve un message posté le 24 décembre 2023 par le groupe sur Telegram, repéré également par Memri, un organe de surveillance des menaces du djihad et du terrorisme. Une carte des câbles transitant par le Yémen et la mer Rouge y était publiée, avec un texte ne laissant que peu de doute sur l’importance stratégique de la chose.

“Il y a des cartes des câbles internationaux connectant toutes les régions du monde par la mer. Il semble que le Yémen soit dans une position stratégique, car des lignes qui connectent des continents entiers, et pas seulement des pays, passent à proximité”, était-il écrit, selon la traduction fournie par Memri.

Selon les chiffres du Guardian, le message posté sur Telegram ne ment pas : ce sont 17 % du trafic internet mondial qui transitent chaque seconde de chaque heure de chaque jour par la mer Rouge alors que, ainsi que l’explique le Gulf International Forum, les câbles sous-marins transportent 95 % de ces échanges binaires qui font désormais nos vies quotidiennes, de Pékin à Valparaiso et du Cap à Reykjavik en passant, bien souvent, par votre propre smartphone ou ordinateur.

Les Houthis ont-ils les moyens de couper ces câbles ?

Encore faut-il avoir les moyens de sectionner lesdits câbles. Or, comme l’explique le Gulf International Forum, la force des missiles Houthis est certes tournée vers la mer, mais les combattants du groupe sont moins à l’aise avec ses profondeurs.

“Jusqu’ici, le groupe a surtout mené une guerre au sol contre le gouvernement yéménite légitime et ses alliés saoudiens ou émiratis”, écrit Emilly Miliken dans son analyse de la situation pour le Gulf International Forum. “En conséquence, les Houthis n’ont jamais développé une marine bien entraînée, et bien qu’ils aient maintenu leur capacité à harceler les navires de surface avec leurs missiles ou de petites embarcations rapides, ils n’ont pas les moyens sous-marins nécessaires pour atteindre les câbles.”

La journaliste, pourtant, ne juge pas la chose tout à fait impossible. Les eaux de la mer Rouge sont, à certains endroits où peuvent passer ces câbles, plutôt peu profondes. Nul besoin d’un coûteux sous-marin pour aller sectionner les artères mondiales de l’Internet : de bons plongeurs, dotés des bons explosifs, pourraient suffire. Une chose qui s’est déjà vue : ainsi que le rapportait Libération avec l’AFP, trois plongeurs ont été arrêtés près d’Alexandrie en 2013 après avoir été accusés d’avoir coupé un câble reliant le pays au reste du monde.

Peut-être sous-estimée par le grand public, cette menace sur les infrastructures sous-marines ne concerne pas que le Yémen et des groupes terroristes. On se souvient, en 2020, d’agents russes pris à rôder un peu trop près d’installations en Irlande, comme l’expliquait alors Business Insider ou The Moscow Times.

Plus récemment, et après le fameux épisode de l’explosion provoquée du gazoduc Nord Stream 2, c’est en mer Baltique qu’un câble de télécommunication entre la Suède et l’Estonie a été endommagé “par une force extérieure”, ainsi que l’a rapporté la Tribune. La Russie, qui a nié son implication mais dont l’intérêt pour les infrastructures sous-marines du monde entier n’est un mystère pour personne, a rapidement été soupçonnée du méfait.

News Related

OTHER NEWS

Vieillir à domicile coûte-t-il vraiment moins cher qu'aller en Ehpad?

1216 euros par mois en moyenne, c’est le coût moyen sur 20 ans qu’il faut prévoir pour vieillir dignement chez soi de 65 ans à plus de 85 ans. Aller ... Read more »

Face à une fronde syndicale majeure en Suède, Tesla décide de poursuivre l’État

À l’origine des protestations : le refus de Tesla d’adhérer à une convention collective sur les salaires. Le géant américain Tesla, confronté au refus des employés du secteur postal suédois ... Read more »

Nucléaire : près de 100 millions d'euros pour six projets français de réacteurs innovants

Vers l’infini, et au-delà (ou pas). Six projets supplémentaires de réacteurs nucléaires “innovants” feront l’objet d’un soutien de l’État français, à hauteur de 77,2 millions d’euros, auquel s’ajoute un accompagnement ... Read more »

JO-2024: quasi doublement du prix des tickets de métro parisiens pendant l'été

JO-2024: quasi doublement du prix des tickets de métro parisiens pendant l’été Le prix du ticket de métro parisien à l’unité va quasi-doubler durant l’été, a annoncé la présidente du ... Read more »

Hautes-Alpes: 10 à 15 cm de neige en vallée, jusqu'à 25 dans le Valgaudemer et les Écrins

Le département des Hautes-Alpes a engagé pas moins de 150 personnes depuis 4 heures du matin ce mardi 28 novembre. 10 à 15 cm de neige sont tombés en vallée ... Read more »

Hyundai et Kia dévoilent l'«Universal Wheel Drive System»

Module du système Uni Wheel SEOUL, 28 nov. (Yonhap) — Les constructeurs automobiles locaux Hyundai Motor et Kia Corp. ont dévoilé un nouveau système de traction intégré dans la roue ... Read more »

L’oryctérope du Cap, un animal unique en son genre

L’oryctérope du Cap est le seul membre de son genre, n’ayant aucun parent proche vivant aujourd’hui. Même s’il est appelé aardvark en afrikaans, ce qui signifie “cochon de terre”, il ... Read more »
Top List in the World